Saint-Brieuc remercie la réserve foncière


Il était une fois une jolie petite maison bretonne située à l’entrée de la ville. Abandonnée et squattée depuis de nombreuses années, l’option démolition a été sans appel. Pourtant en 2005, elle avait été proposée à la vente par la commune au prix de 30.000 euros, ce qui aurait sans doute fait le bonheur d’une famille ou, du moins, d’un artisan qui aurait su la mettre en valeur.


Alors qu’un acquéreur s’était fait connaître, la vente n’a finalement pas eu lieu, car, au dernier moment, la Mairie a cassé la vente et a remboursé le malheureux acquéreur.

Mais pourquoi donc ?

Parce que cette pauvre maison était dotée d’un terrain de 2500 m2 et que cette réserve foncière était précieuse pour la ville. Résultat, il aura fallu attendre 15 ans pour détruire ce qui est devenu un édifice peu engageant, qui faisait « mauvais genre » à cette entrée de la commune.

Pour la « modique somme » de 78 .000 euros, la maison est en cours de démolition.

Alors effectivement, cette construction datant de 1905 n’était pas remarquable, mais sa vente à un particulier lui aurait donné une seconde vie. La commune aurait fait l’économie de 70.000 euros d’argent public et les déchets nombreux dus à la démolition n’auraient pas eu besoin de traitement puisqu’il n’y aurait pas eu de déchets.

À l’heure où la protection de la planète est devenue une obsession pour tout le monde, il faudrait peut-être penser « réhabilitation » au lieu de penser toujours « démolition ».

Bonus : un autre édifice de la ville va être détruit dans les prochaines semaines, afin de créer des « box » pour les associations.


Vive le patrimoine Breton !

Cliquer ici pour lire l’article du Télégramme :

Crédits photographiques : Marina Chélin, Le Télégramme.