top of page

La Gazette du Patrimoine est le média en ligne d'Urgences Patrimoine. 

Cette publication relaie les combats de notre association.

Elle permet la diffusion des informations relatives aux patrimoines et à ses acteurs. 

  • Photo du rédacteurAlexandra Sobczak

Chambray : non à l’antenne Orange. Non à la défiguration du paysage !

« Chambray (27120) est un charmant petit village de la vallée d’Eure : maisons basses, lavoirs le long de la rivière, vieilles pierres, toitures et façades surveillées par les bâtiments de France. 




Mais voilà qu’Orange s’apprête à ériger une antenne 4G de quarante-deux mètres cinquante, soit la hauteur d’un immeuble de 14 étages face aux bords de l’Eure, à l’entrée même du village et devant l’arrêt du petit train touristique de l’Eure.


Un pylône géant en treillis, semblable aux derricks des puits pétroliers, qui défigurera à jamais le paysage bucolique dont bénéficient les habitants, leurs visiteurs et les touristes. (comme l’illustre le photomontage). 


C’était bien la peine d’enterrer les fils électriques ! »




Le message de Didier Schwartz, un habitant du village, est très clair. Il ne veut pas qu’on lui impose cette tour. Il est d’ailleurs à l’origine d’une pétition qui en seulement quelques jours a recueilli près de 500 signatures et que nous vous invitons à signer en fin d’article.



Il faut reconnaître que cette tour de plus de quarante mètres, a de quoi mettre en colère la population qui se sent exclue de tout débat municipal concernant cette triste affaire. Car le problème vient de toute évidence de l’opérateur téléphonique, qui a mal évalué l’impact sur le paysage d’une telle construction, mais surtout de la mairie qui a signé une autorisation d’implantation de cette antenne, sans prendre la peine non seulement de consulter les riverains, mais d’informer les habitants.



En effet, Madame le Maire aurait signé en toute discrétion une autorisation pour l’implantation de cette antenne en 2018, le bulletin communal ne faisant pas part de l’impressionnante hauteur du projet.



Puis en 2020, l’emplacement initialement prévu étant inapproprié pour cause de zone inondable, l’opérateur a dû changer d’endroit d’implantation. C’est pour cette raison qu’une nouvelle demande a été faite en mairie, mais cette fois avec révélation de la hauteur de 42 mètres.



Face à la colère des habitants, Madame la Maire a alors retirée sa non-opposition au projet, mais il lui a été répondu que selon la loi Elan, elle ne pouvait plus refuser un projet initialement accepté. Une méconnaissance troublante de la loi pour une élue.



De plus Madame la Maire a précisé à propos de l’antenne dans le bulletin municipal de 2020 que « celle-ci ne porterait pas atteinte aux espaces naturels ni aux paysages ». On est en droit de se demander comment une tel commentaire est possible.



Soit nous n’avons pas la même vision de l’atteinte au paysage, soit il y a quelque chose d’opaque dans cette affaire.



Quoi qu’il en soit, une chose est certaine : les habitants, se sentant trahis par cette opacité municipale, n’entendent pas se laisser faire et, surtout, vont tout mettre en œuvre pour que ce projet avorte. Ils ne sont nullement opposés à l’implantation d’une antenne, mais ils souhaitent, avec bon sens, que cette tour soit érigée dans un endroit qui ne défigurera pas le paysage du bord de l’Eure.



Bien entendu, Urgences Patrimoine sera à leurs côtés.


Notre mot d’ordre pour cette affaire sera : « La tour, prends garde ! »



Merci de les aider dans leur combat en signant cette pétition ICI.



Nous vous rappelons une fois encore qu’il est inutile de contribuer financièrement au moment de la signature.



« Le Patrimoine ne peut pas lutter, ensemble, nous pouvons. »


0 vue0 commentaire

Commentaires


bottom of page