top of page

La Gazette du Patrimoine est le média en ligne d'Urgences Patrimoine. 

Cette publication relaie les combats de notre association.

Elle permet la diffusion des informations relatives aux patrimoines et à ses acteurs. 

  • Photo du rédacteurAlexandra Sobczak

La mémoire d’un soldat Mort pour la France vendue aux enchères !

Mais où s’arrêteront les dérives concernant la mémoire de ceux qui ont combattu pour notre liberté ?



Dans une semaine, le monument funéraire d’un soldat Mort pour la France sera présenté aux enchères au même titre que n’importe quel objet mobilier. Suite à l’alerte donnée par le Souvenir Français — avec lequel nous entretenons des liens étroits au sein de notre Commission Nationale de Sauvegarde du Patrimoine Funéraire, puisque le Président Barcellini en est membre d’honneur —Urgences Patrimoine a tenu à s’associer à ce communiqué en le diffusant de la façon la plus large possible. Ce monument doit rester à sa place et rester le témoin de l’héroïsme dont a fait preuve celui qui repose en ce lieu.



Nous espérons que l’État français va faire preuve de réactivité et préemptera l’œuvre, car la mémoire des hommes ne se vend pas. La mémoire des hommes se respecte et s’honore.



Nous relayons donc ici le communiqué du Président du Souvenir Français :



Le Monument funéraire du sergent pilote André Louis TACHARD, « Mort pour la France » est menacé : il va être vendu aux enchères



L’Hôtel des ventes de Montpellier propose la vente aux enchères, le 26 mars 2022, de quatre-vingts objets de la collection Jeanne TACHARD, dont le monument funéraire installé sur la sépulture d’André Louis TACHARD, située au cimetière du Montparnasse à Paris.



André Louis TACHARD, architecte avant sa mobilisation en 1914, sergent pilote au 2e Groupe d’Aviation lors du premier conflit mondial, a reçu la Mention « Mort pour la France » après avoir été grièvement blessé lors d’une intervention aérienne.



Enfant unique de Jeanne TACHARD (née PONCIN), cette dernière fait ériger sur la sépulture de son fils mort à 24 ans (le 27 octobre 1917), une sculpture de l’artiste Henri LAURENS.



Le monument en pierre calcaire représente dans un style cubique et Art Déco, un oiseau (ou un avion) aux formes géométriques, qui posé sur le tombeau, semble veiller et protéger le défunt et apaiser la douleur due au deuil.





Le Souvenir Français se bat depuis déjà plusieurs mois contre la vente d’objets mémoriels (drapeaux d’associations d’anciens-combattants dissoutes, plaques d’identification funéraires, etc.) sur la toile et dans les salles de ventes aux enchères.Ainsi, l’association Le Souvenir Français condamne et dénonce la vente du Monument TACHARD.La tombe d’un combattant « Mort pour la France » est la matérialisation et le croisement de trois mémoires : une mémoire familiale, le soldat s’inscrit dans une généalogie ; une mémoire locale, le soldat est né ou a vécu dans la commune dans laquelle il est inhumé ; une mémoire nationale, le soldat est le symbole de l’union de la Nation pour la défense de sa liberté.Retirer la sculpture de sa sépulture touche directement à l’intégrité de la mémoire du défunt : cette œuvre a été façonnée pour lui et en sa mémoire. Elle est une trace matérielle représentative d’une époque (l’entre-deux guerres) et d’hommage à ce pilote qui a donné sa vie pour la France. Sa place n’est pas chez un collectionneur privé ou dans un musée, mais bien au cimetière du Montparnasse, sur la sépulture d’André Louis TACHARD, puisque c’est la fonction originelle qui lui a été attribuée.Le Souvenir Français demande :

  • soit l’annulation de la vente de la part de l’étude / des ayants-droits de la concession funéraire ;

  • soit que l’Etat exerce son droit de préemption sur la vente ;

  • a minima, que la sculpture d’Henri LAURENS soit inscrite au titre des Monuments Historiques.


Beaucoup de sépultures de combattants « Morts pour la France » inhumés dans des cimetières communaux, sont menacées de suppression. Le Souvenir Français a lancé une pétition afin de sensibiliser et d’alerter les collectivités territoriales à ce sujet ICI.



L’association Le Souvenir Français se battra, à juste titre, pour préserver la mémoire d’André Louis TACHARD et conserver le patrimoine funéraire des cimetières.



Signé : le contrôleur général des armées (2S)  Serge BARCELLINI, Président Général de l’association « Le Souvenir Français »



Dossier suivi par :


Alexandrine ESPINASSE, Service Patrimoine (patrimoine@souvenir-francais.fr)


Raphaëlle JAILLET, Service Communication (communication@souvenir-francais.fr)



Pour contacter Urgences Patrimoine : urgences.patrimoine@gmail.com

1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page