top of page

La Gazette du Patrimoine est le média en ligne d'Urgences Patrimoine. 

Cette publication relaie les combats de notre association.

Elle permet la diffusion des informations relatives aux patrimoines et à ses acteurs. 

  • Photo du rédacteurAlexandra Sobczak-Romanski

Pas de repos éternel pour Raymond ?

Dernière mise à jour : 20 nov. 2023


tombe-baron-de-benac-urgencespatrimoine.jpeg
Tombe de Cyprien-Emmanuel-Marie de Bellissen, baron de Bénac

C’est en 1876 que Cyprien-Emmanuel-Marie de Bellissen, baron de Bénac ( 1840- 1925 ), diplomate et homme politique français, fit ériger à Foix pour son épouse, un château de style néogothique. Ils vécurent au château jusqu’à leur décès.


En 1943 un violent incendie ravage la toiture. La ville acquiert l’édifice, mais le laisse de nombreuses années se dégrader davantage. À l’état de ruines, il sera détruit dans les années 80 pour laisser place à l’Hôtel du Département. C’est pourtant le Baron de Bellissen de Bénac qui, lorsqu’il était en fonction avait sauvé de la démolition le célèbre château des Comtes de Foix. L’histoire ne lui en sera pas reconnaissante.

Si le Château a été rasé, sur les terres qui l’entourent, il existe toujours un fragile témoin de la présence des Bellissen de Bénac. La tombe de leur nourrisson, Raymond Gustave Aurélien de Bellissen-Bénac, décédé à l’âge de dix mois en 1879. Cette tombe n’est visiblement pas entretenue et très fragilisée. D’autant plus fragilisée que selon nos sources, le muret sur lequel elle s’appuyait vient de s’effondrer. Plutôt que de procéder à la consolidation du muret et à la restauration de la tombe, le Conseil Départemental envisagerait la destruction pure et simple de l’édifice. Nous précisons que malgré son état et l’effondrement du muret, il n’y a aucun risque pour la sécurité publique, car rares sont ceux qui connaissent ce lieu perdu dans le parc. Alors même si ce lieu est inconnu, il nous semblerait opportun que le Conseil Départemental procède à la restauration de ce lieu de mémoire au lieu de détruire. Il est ce qu’il reste de l’âme du château des Bellissen de Bénac et de ce nourrisson qui repose ici depuis cent quarante ans.

Crédits photographiques : Olivier Munin

Комментарии


bottom of page