top of page

La Gazette du Patrimoine est le média en ligne d'Urgences Patrimoine. 

Cette publication relaie les combats de notre association.

Elle permet la diffusion des informations relatives aux patrimoines et à ses acteurs. 

  • Photo du rédacteurAlexandra Sobczak

Votez pour le projet de Wimereux au Grand Prix « Pèlerin du Patrimoine »

Nos églises cachent souvent de belles surprises ! Et les amateurs d'art peuvent s'émouvoir devant des statues, des fresques, des tapisseries, des tableaux, des mosaïques, des vitraux, des cadrans solaires...



A Wimereux, sur la Côte d’Opale, ce sont des bas-reliefs représentant le Chemin de Croix en 14 tableaux de Claude Gruer (1957) que l'Association des Amis de l'Eglise de l'Immaculée Conception (AEICW) a décidé de promouvoir en participant au concours lancé par le journal Le Pèlerin.



Ce concours encourage les communes, paroisses et associations à entretenir et valoriser leur patrimoine local. Forte de l'entente qui règne à Wimereux entre ces trois entités, l'association a déposé un dossier de candidature intitulé : Restauration du Chemin de Croix de Claude GRUER (Eglise de l'Immaculée Conception de Wimereux).



Parmi les critères de sélection figure le soutien populaire. Si vous voulez soutenir ce projet, il vous suffit de voter en ligne en cliquant sur ce lien ICI.



Ensuite il faut compléter les informations demandées : Titre du projet (à copier-coller ou recopier intégralement) : Restauration du Chemin de Croix de Claude GRUER- Eglise de l'Immaculée Conception de Wimereux - Nom / Prénom - Adresse mail.



C'est extrêmement rapide et simple. Le nombre de votes obtenus influencera favorablement le jury qui se réunira le 5 mai.



L’artiste : Claude GRUER (1923-2013)



Claude GRUER, était sculpteur à Solesmes (Sarthe). Il fut compagnon de l’ivoirier Fernand PY, et disciple d’Henri CHARLIER, un des plus importants artistes chrétiens de l’entre-deux-guerres. Sa femme, Marie-Madeleine, était responsable de la polychromie de leurs créations. Ils ont ainsi fait œuvre commune pendant près de 70 ans.


Né à Paris, et ayant grandi à Tours, Claude GRUER est arrivé à Solesmes en 1943 à l’âge de 20 ans. Il y a rencontré Raymond DUBOIS, dont il est devenu l’élève. En 1946, il a épousé Marie-Madeleine BARBET qui suivait aussi les cours de sculpture de Raymond DUBOIS, après avoir fréquenté à Paris l’atelier du peintre Maurice DENIS.




Claude GRUER fréquentait les moines artistes de l’abbaye de Solesmes avec lesquels il mena à bien la restauration de l’église paroissiale. Il s’est ainsi fait un nom dans le monde de l’art religieux. Le curé de WIMEREUX, R.P. Henry DELPIERRE, également très proche des moines de Solesmes, a donc sollicité sa contribution à la restauration visionnaire de l’église de l’Immaculée Conception, entre 1954 et 1968. C’est pour répondre à cette demande qu’il réalisa Le chemin de croix.



Ses œuvres ...



Les quatorze stations du Chemin de Croix de Gruer sont sculptées dans de la terre, cuites, puis polychromées par son épouse. L’artiste y offre un parcours liturgique original qui séduit les regards et suscite l’émotion.



Claude GRUER a également réalisé des œuvres profanes avec des architectes, pour des villes comme LISIEUX ou ANGERS.



Lorsqu’une commande était passée à Claude GRUER, il s’imprégnait totalement du sujet, avec lecture de textes, réflexion, méditation, concertation avec le commanditaire, et avec son épouse : « J’ai besoin de m’investir complètement pour illustrer les textes auxquels j’adhère ». Un dessin était ensuite réalisé, reproduit grandeur nature, en utilisant un quadrillage. La sculpture était directement appliquée sur des panneaux en isorel renforcés par des porte-plaques et tenue par des pointes. Le travail se faisait à la verticale. Techniquement, Claude GRUER utilisait de la glaise mélangée à de la chamotte (brique cuite concassée en grains plus ou moins fins), ce qui donnait à ses réalisations cet aspect granité. Il appliquait la méthode de la « taille directe », technique acquise lors de sa formation. La sculpture terminée, venait ensuite le passage obligé au four électrique pour une cuisson à 1200°.


C’était alors qu’intervenait Marie-Madeleine GRUER. L’œuvre sortait du four comme un biscuit presque blanc, et elle appliquait alors la peinture à l’huile, puis une « patine » faite d’huile de lin et de terre de Sienne, estompée, pour donner tout son relief à la sculpture. Elle apportait ainsi toute sa sensibilité dans le choix des couleurs et des nuances en harmonie parfaite avec l’environnement dans lequel l’œuvre était destinée à prendre place. « Chercheur en couleurs », comme elle se qualifiait, elle donnait comme une seconde naissance aux créations de son mari. C’était un travail de couple, dans la complicité et la concertation, chacun restant maître de sa propre inspiration.



Ce Chemin de Croix était conçu par les artistes comme une bande dessinée, cet art nouveau destiné à faciliter la compréhension au plus grand nombre. Il reflète à la fois l’harmonie du couple et leur profond désir de communiquer leur foi.



Un projet qui s’inscrit dans une ambition locale plus large.



La charmante station balnéaire de Wimereux naît il y a plus de 150 ans de la conjonction de trois éléments : le chemin de fer, les bains de mer et l’hygiénisme. La construction de l’église précède puis accompagne l’essor de la commune et elle est l’une des premières en France – sinon la première - à choisir de se placer sous le vocable d’Immaculée Conception dont le dogme venait d’être promulgué par Pie IX en 1854. C’est sous ce nom que, le 25 mars 1858, la Vierge elle-même s’était présentée à Bernadette Soubirous à la grotte de Massabielle, à Lourdes, en lui disant en Gascon : « Que soy era immaculada councepciou » (« Je suis l’immaculée Conception »)


Elle est également l’une des rares églises à devoir son architecture et ses œuvres à la succession de prêtres bâtisseurs et artistes, qui se sont succédé à son chevet pour effacer les stigmates de la guerre, des intempéries et du temps qui passe.



Ce sont aujourd’hui les citoyens de la ville, les touristes du Grand Site des Deux Caps, les amateurs d’art ou de musique, autant que les fidèles, qui se mobilisent pour restaurer cet édifice.



L’Association des Amis de l’Eglise de l’Immaculée Conception a été créée en 2013 pour soutenir la mairie dans ses efforts de restauration. Elle regroupe près de 200 membres et a mobilisé plus de 450 donateurs qui ont déjà contribué à la réalisation d’une première tranche de travaux avec la couverture en ardoises de l’édifice. (Pour soutenir financièrement l’action de l’AEICW : un seul clic ICI ).



Cette première étape a permis aussi de mettre à l’abri les œuvres situées à l’intérieur, œuvres qui nécessitent également souvent une restauration. Le chemin de croix de Claude GRUER, qui fait l’objet de notre projet, est l’une d’entre elles.



Pour récupérer des fonds, l’association organise régulièrement des animations. C’est ainsi qu’elle a déjà accueilli une trentaine de concerts, une centaine de visites guidées et plus de 50 conférences qui ont toujours attiré un large public. Elle dispose également d’un site élargissant encore son audience au-delà de la commune et même de nos frontières.



Un chemin de croix qui mène vers bien d’autres chemins !



Un chemin vers le Portugal : c’est ainsi que cette année, une paroisse portugaise (Nossa Senhora do Monte de Caparica - Diocèse de Setúbal - Portugal), séduite par Le chemin de croix de Claude Gruer, a demandé l’autorisation d’utiliser la présentation virtuelle que nous en avons faite sur notre site pour sa prière du Vendredi Saint.



Un chemin vers la littérature : les photos du chemin de Croix de Claude Gruer ont été publiées par l’auteur (aux Ed. Normand, 1976) avec les poèmes-méditations « Le Chemin de la Croix », de Paul Claudel. Cette œuvre magnifique a été rédigées par cet écrivain à son retour en France en 1911, après un long séjour en Chine. Ce « Chemin de la Croix » de Paul Claudel fut interprété par de grands artistes :  entre autres par Madeleine Renaud et Jean-Louis Barrault, ou plus récemment, Michael Lonsdale.


Il est donc possible de parcourir physiquement et virtuellement ce chemin de croix en découvrant le poème que chaque station a inspiré au célèbre auteur.



Un chemin vers une vie de complicité de couple et de soutien mutuel : toute l’œuvre de Claude Gruer est en fait le résultat d’un travail mené avec la complicité de son épouse, Marie-Madeleine. Avec leurs sept enfants (tous nés à Solesmes), la maison était remplie de musique, chacun avec son instrument ou sa voix. Jérôme, leur petit dernier, porteur de handicap, les entraînera dans une autre aventure que, toute leur vie, ils mèneront de front avec leur création artistique…



Un chemin de solidarité : enfin, autant que son œuvre, l’AEICW est fière de mettre à l’honneur un artiste de notre temps, dont la vie sociale, au-delà de son talent artistique, témoigne d’un engagement permanent au service des autres. Claude et Marie Madeleine GRUER ont beaucoup fait avancer l’accueil pour les personnes handicapées : ils ont veillé à ce qu’il existe des structures adaptées au maintien des enfants auprès de leurs familles. Ils ont créé en 1971 ce qui est devenu aujourd’hui l’IME de Solesmes.



En résumé, ce simple chemin de croix nous entraîne bien loin sur d’autres chemins…




N’oubliez pas, pour faire gagner ce projet , cliquez ICI, en indiquant : Restauration du Chemin de Croix de Claude GRUER- Eglise de l'Immaculée Conception de Wimereux

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page