top of page

La Gazette du Patrimoine est le média en ligne d'Urgences Patrimoine. 

Cette publication relaie les combats de notre association.

Elle permet la diffusion des informations relatives aux patrimoines et à ses acteurs. 

  • Photo du rédacteurAlexandra Sobczak-Romanski

Le vent de la démolition souffle sur le Petit Pont de La Faute-sur-Mer


demolition-faute-sur-mer-urgences-patrimoine.jpeg

En ce triste 10e anniversaire du passage de la tempête Xynthia, qui avait fait 29 victimes dans la commune de La Faute-sur-Mer, nous souhaitions rendre un petit hommage (peut-être le dernier) à un rescapé de ce tragique épisode. « Le Petit Pont » également appelé « La Passerelle », qui a été épargné par les éléments déchaînés et ce, depuis sa construction en 1908. Aujourd’hui, la tempête dont il risque d’être victime est celle de la démolition orchestrée par des élus, plus préoccupés par les élections que par le patrimoine historique de leur territoire.

demolition-faute-sur-mer-urgences-patrimoine.jpeg

Pourtant, si l’on remonte quelques années en arrière, pour les maires de La Faute-sur-Mer et de l’Aiguillon-sur-Mer, il n’était pas question de toucher « à leur ADN ». Ce petit pont, qui relie leurs deux communes, semblait donc intouchable et devait continuer à assurer le passage des piétons et des cyclistes (lire le communiqué du Maire du 2 août 2018 ). Cependant, les communes n’étant pas propriétaires, elles n’ont sans doute qu’un poids relatif dans ce débat. C’est le Conseil Départemental qui a la charge de l’entretien et la gestion de l’édifice. Il semblerait que plusieurs études aient été réalisées et, bien entendu, elles sont « à charge » contre le Petit Pont plus que centenaire. Il est vrai qu’un tel ouvrage aurait nécessité un entretien régulier, afin d’assurer sa solidité et, de fait, son avenir, mais peu de choses ont été faites dans ce sens.


demolition-faute-sur-mer-urgences-patrimoine.jpeg

Il est vrai que les tragiques incidents du pont de Gênes et de celui de Mirepoix-sur-Tarn n’ont pas joué en faveur de celui de La-Faute-sur-Mer. Alors plutôt que de se concentrer sur des études de restaurations, on préfère n’envisager que la démolition avec une éventuelle reconstruction à l’identique. Une étude avait tout de même prouvé qu’il était possible de restaurer l’ouvrage, mais dans un délai très court, et le Conseil Départemental n’a soit disant pas trouvé d’entreprise capable d’intervenir rapidement. À notre connaissance, aucun appel d’offre n’a été lancé en ce sens, ou alors de façon extrêmement discrète.


demolition-faute-sur-mer-urgences-patrimoine.jpeg

Quoi qu’il en soit, un protocole a été mis en place par le Conseil Départemental, protocole visiblement accepté par l’ensemble des élus concernés. La seule question restant en suspend étant la reconstruction à l’identique ou pas, mais plus aucune hypothèse de restauration et d’avenir pour le Petit Pont Historique, le trait d’union entre La-Faute-sur-Mer et l’Aiguillon-sur-Mer depuis 1908.

demolition-faute-sur-mer-urgences-patrimoine.jpeg

En ce jour de recueillement, le vent s’est encore invité. Madame la Ministre Élisabeth Borne, présente pour la cérémonie d’hommage aux victimes, ne s’est pas rendue au mémorial situé à l’entrée du Petit Pont comme cela était prévu, car la marche programmée n’a pas eu lieu. Un peu comme si le Petit Pont refusait désormais le défilé des officiels qui participe directement ou indirectement à sa destruction.

demolition-faute-sur-mer-urgences-patrimoine.jpeg


1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page