top of page

La Gazette du Patrimoine est le média en ligne d'Urgences Patrimoine. 

Cette publication relaie les combats de notre association.

Elle permet la diffusion des informations relatives aux patrimoines et à ses acteurs. 

  • Photo du rédacteurAlexandra Sobczak

15 édifices religieux incendiés depuis le début de l’année : mais seul celui de Nantes fait la une !

L’incendie de la Cathédrale de Nantes occupe les esprits depuis hier matin et les médias nationaux font la part belle à cette triste nouvelle et à la perte inestimable de l’orgue et du tableau de Flandrin.


Trois ministres, pas moins, ont fait le déplacement pour venir au chevet de la pauvre victime, chacun y allant de son commentaire consterné. Nous ne pouvons que saluer ce geste symbolique de nos politiques qui, pour une fois, montrent ouvertement de la compassion pour la cause du patrimoine national.


Cependant, c’est un air de déjà vu et cela nous renvoie directement au drame de Notre-Dame-de-Paris qui avait ému le monde entier.


Mais voilà, nous constatons une fois de plus qu’il n’y a compassion que lorsqu’il s’agit d’une cathédrale, accessoirement propriété de l’État, mais que c’est dans un silence assourdissant que les églises et chapelles de nos territoires subissent le même sort. Il faut alors se contenter de trois lignes dans le média local qui, entre deux kermesses et le vol d’un kilo d’oranges, se voit contraint de publier un article au sujet d’un clocher ravagé par les flammes.



C’est —en partie—ce silence assourdissant qui provoque des déchaînements de haine sur les réseaux sociaux. Nous l’observons depuis quelques temps, la montée en puissance des commentaires haineux est sans conteste le résultat de ces nombreux actes dont est victime le patrimoine religieux, délibérément passés sous silence.



Nous ne pensons pas une minute que la majorité des français respectueux du patrimoine religieux, qu’ils soient croyants ou non, ait une telle affliction pour la haine et les propos qui en découlent, mais nous croyons sincèrement que le silence est un ennemi sournois, qui transforme n’importe quel agneau en loup.



Alors arrêtons d’occulter ces atteintes au patrimoine de nos territoires et ayons le courage de les dénoncer à chaque fois qu’une église ou qu’une chapelle est victime d’un acte de vandalisme. En parler ne règlera pas tout, mais au moins les choses seront claires. Il serait également de bon ton que nos édiles se manifestent même quand il s’agit d’un modeste édifice de province.



Nous sommes bien évidemment sensibles au fait que notre premier Ministre soit venu au chevet de « la belle Nantaise », mais nous regrettons que lors de sa première sortie officielle à Corbeil-Essonnes le 3 juillet 2020, pour visiter une usine, il ne se soit pas rendu au chevet de l’église Saint-Paul, dont la toiture a été entièrement détruite le matin même, privant ainsi deux cents fidèles de la communauté Franco-Polonaise de son lieu de culte. Mais il est vrai qu’une petite église de briques du XIXe siècle est bien trop anecdotique pour justifier le « détour » d’un Premier Ministre.



D’ailleurs de mémoire, le dernier ministre, à s’être rendu dans une église après un incendie, était Bernard Cazeneuve en 2016 lors de l’incendie de l’église Saint-Louis à Fontainebleau. Pourtant, nous ne doutons pas une seule seconde que les Français apprécieraient de voir leurs Ministres s’indigner du sort réservé à leurs églises.



Restons optimistes et espérons que la prochaine fois qu’un « drame » de ce genre se produira dans un édifice de province, aussi modeste soit-il, il se passera quelque chose, aussi bien dans la presse que dans la bouche de nos ministres. Certes les miracles n’ont lieu qu’à Lourdes, mais l’espoir fait vivre…



En attendant, voici la liste des 15 édifices qui ont été victimes d’incendies depuis le début de l’année. Certains n’ont subi que des dommages relatifs, d’autres sont détruits en grande partie. Pour les 15, à chaque fois « une enquête est ouverte », mais nous sommes toujours en attente du résultat.



On constate que, dans la majorité des cas, on parle de « piste accidentelle ». Nous ne ferons aucun commentaire.



Enfin, il est vrai que « râler » ne suffit plus. Comme l’écrivait le grand Victor Hugo, « il vient une heure où protester ne suffit plus, après la philosophie il faut l’action ; la vive force achève ce que l’idée a ébauché. »



Alors offrons à tous les édifices religieux de France et de Navarre la possibilité d’être équipés de système de vidéo-surveillance. Toutes nos communes en sont dotées, il ne faut donc pas grand-chose pour que les équipements aillent au moins jusqu’aux portes de nos églises. Imaginons même qu’ils pourraient être financer en partie par les compagnies d’assurances, car un système de protection coûte à terme bien moins cher que le remboursement d’un sinistre.



Cela ne résoudra pas tout, mais au moins nous pourrons espérer les portes de nos églises ouvertes en limitant les « envies » de certains contrevenants de commettre des actes répréhensibles, qui sont une offense à notre culture et à notre mémoire collective.



Alors souvenons-nous :



8 Janvier 2020 :



— Chapelle de l’hôpital à Montauban (82)



« Un incendie volontaire a eu lieu mardi en début d'après-midi dans la chapelle Saint-Jacques située au sein de l'hôpital de Montauban. Un individu a été repéré par des passants et a réussi à prendre la fuite. Il est toujours recherché. Selon nos informations, un harmonium a entièrement été détruit. Le feu aurait été déclenché à plusieurs endroits différents sur des nappes et des tissus qui recouvraient du mobilier religieux. L'individu aurait sans doute utilisé des cierges allumés près d'un autel pour mettre le feu à divers endroits. La crèche n'a en revanche pas été touchée. »



Lire l’article dans son intégralité ICI.




11 janvier 2020 :



— Église du Saint-Esprit à Bayonne (64)


« Le lieutenant Olivier Mancino, chef du groupement de pompiers du BAB, décrit une opération qui a mobilisé 22 hommes. "Par chance, une ambulance avec des pompiers était sur place et a pu mener une première action avec des extincteurs de la gare et du restaurant voisin." Le feu est actuellement maîtrisé. Michel Garat, le prêtre de la paroisse Saint Vincent de Paul dont dépend l’église, s’est rendu sur place pour évaluer les dégâts. Les pièces classées monument historique qui se trouvaient à l’intérieur de l’édifice ont été mises à l’abri. »



Lire l’article dans son intégralité ICI.



16 Janvier 2020 :



— Église de Saint-Laurent-de-la-Salanque (66)


« Un incendie s'est déclaré mercredi matin à l’intérieur de l’église de Saint-Laurent-de-la-Salanque, dans les Pyrénées-Orientales. Le feu a pris aux alentours de 9h30. Prévenus par un voisin, les pompiers sont arrivés sur place vers 10h et ils ont rapidement maîtrisé les flammes. L’église était alors ouverte au public mais le feu ne se voyait pas de l’extérieur car les portes étaient closes. La gendarmerie s’est ensuite rendue sur les lieux du sinistre avec un expert. La crèche est calcinée, le plafond a été brûlé par les fortes chaleurs et une partie des bancs a été touchée. »



Lire l’article dans son intégralité ICI.



1er Mars 2020 :



— Église de Saint-Trivier-de-Courtes (01)


« Le drame a eu lieu dimanche 1er mars un peu après 20 heures. L’église Saint-Trivier est située à Saint-Trivier-de-Courtes dans le département de l’Ain. Ce sont les riverains qui ont donné l’alerte en voyant d’épaisses fumées sortir de l’horloge du clocher. Rapidement arrivés sur place, les pompiers, venus de nombreuses casernes des communes voisines, ont lutté sans relâche afin de maitriser l’incendie qui s’est propagé rapidement à l’ensemble de l’édifice. C’est vers 22 heures que le clocher s’est effondré à l’intérieur de l’église. Le Maire de la commune s’est immédiatement rendu sur place et a fait évacuer les riverains qui auraient pu être en danger, à cause de la propagation de l’incendie. »



Lire notre article dans son intégralité ICI.



15 Mars 2020 :



— Église Notre-Dame Souveraine du Monde à Sète (34)


« Les faits se seraient déroulés vendredi soir. Selon des témoins directs, deux jeunes sont arrivés avec un bidon d'essence et ont allumé un feu à l'entrée de l'église Notre-Dame-Souveraine-Du-Monde, à Sète, avant de s'enfuir rapidement. Intervention rapide, dégâts minimes. Assistant en direct à la tentative d'incendie des voisins sont alors immédiatement intervenus pour stopper les flammes. Grâce à eux, les dégâts sont minimes et sont visibles sur le parvis et les portes d'entrée en bois. Les pompiers n'ont pas eu à intervenir. »



Lire l’article dans son intégralité ICI.



3 mai 2020 :



— Église Le Marais-La-Chapelle (14)


« C’est dans la nuit du dimanche 3 mai, c’est un incendie volontaire qui a dégradé l’édifice. Le combustible utilisé serait probablement du fioul qui s’est embrasé, en détruisant une des portes d’accès à l’église. Si les dommages ont été limités grâce à l’intervention rapide des pompiers, l’installation électrique a souffert et l’intérieur est maculé de noir de fumée, ce qui nécessitera un important nettoyage et une surveillance de la structure puisque certaines pierres ont été exposées à de fortes températures. La même nuit, à quelques kilomètres de là, un tracteur a été incendié sur le même mode opératoire. Hasard ou coïncidence, l’enquête qui a été ouverte nous en apprendra peut-être un peu plus dans les semaines à venir. »


Lire notre article dans son intégralité ICI.



31 Mai 2020 :



— Chapelle des Saints à Schweyen (57)


« Mercredi matin, un incendie s’est déclaré au sein de la chapelle des Saints de Schweyen. “Une enquête est en cours : la gendarmerie déterminera la cause de l’accident, mais il semblerait que ce soit accidentel, indique Joël Schwartz, le maire de la commune. Le vent aurait déplacé l’un des cierges…” Cette chapelle attire en effet de nombreuses touristes. Pour les habitants des alentours, c’est également un lieu de recueillement et de promenade très apprécié et très prisé. »



Lire l’article dans son intégralité ICI.



12 juin 2020 :



— Église de Beauchamp (95)


« Les secours ont été dépêché en nombre vendredi 12 juin 2020, vers 22h30, à la suite d’un feu de façade de l’église de Beauchamp (Val-d’Oise), avenue Charles-de-Gaulle. Pour une raison qui reste à déterminer, l’antenne relais fixée sur le haut du clocher du lieu de culte s’est embrasée. L’incident a nécessité la mobilisation de sept engins et 21 sapeurs-pompiers qui ont effectué des reconnaissances à l’aide de leur drone équipé d’une caméra pour effectuer des relevés thermiques. L’incendie, qui n’a pas fait de blessé, a finalement été éteint au moyen d’une lance sur la grande échelle. »



Lire l’article dans son intégralité ICI.



— Cathédrale de Rennes (35)

« Il était environ 1 h 45, dans la nuit de jeudi à vendredi, quand les pompiers ont été appelés suite à un début d’incendie à l’arrière de la cathédrale Saint-Pierre, à Rennes. Le feu a démarré dans une poubelle placée devant une porte. Sans l’alerte donnée par des riverains - en particulier une employée d’un restaurant voisin - les dégâts auraient pu être beaucoup plus graves. Les pompiers ont été mobilisés durant une demi-heure. Une enquête a été confiée à la police judiciaire de Rennes. »



Lire notre article dans son intégralité ICI.



29 juin 2020 :



— Église de La Dominelais (35)

« Quand j’ai poussé la porte, c’était complètement enfumé à l’intérieur », raconte cette fidèle qui a donné l’alerte, lundi 29 juin, peu après 17 h, à La Dominelais, au sud de Rennes. Le feu a pris sur l’estrade, située derrière l’autel en bois. « On a vraiment eu peur. La fumée sortait du clocher. » L’incendie, rapidement maîtrisé par les pompiers, a causé des dégâts importants dans l’édifice. »



Lire l’article dans son intégralité ICI.



— Église de Réaumont (36) 


« L’église de Réaumont a été endommagée ce lundi soir par un incendie qui s’est déclaré dans la sacristie peu avant 19 heures. Le feu a provoqué un important dégagement de fumée, et a été combattu par d’importants moyens dépêchés sur place par les sapeurs-pompiers de l’Isère. Ces derniers sont parvenus à stopper une éventuelle propagation à l’ensemble du bâtiment, de sorte que seule une surface d’environ 15 mètres carrés a été concernée par le sinistre, qui est resté cantonné à la sacristie. »



Lire l’article dans son intégralité ICI.



3 juillet 2020 :



— Église Saint-Paul À Corbeil-Essonnes (91)


« C’est vers 4h30 ce samedi 4 juillet qu’un habitant demeurant non loin de l’édifice a donné l’alerte. Cette petite église construite en 1911 était surtout fréquentée depuis une vingtaine d’année par la communauté franco-polonaise et réunissait régulièrement plus de deux cents fidèles. D’ailleurs, une messe avait encore été célébrée la veille. Le père Andrzej Barnas ne comprend absolument pas comment son église a pu être ainsi mutilée, mais il rappelle qu’il y a deux ans elle avait été taguée de façon très agressive. Malgré l’intervention rapide de nombreux pompiers, l’intérieur de l’édifice est ravagé et nous ignorons pour le moment si la restauration sera envisageable. »



Lire notre article dans son intégralité ICI.



— Chapelle de l’ange gardien au Quesnoy-sur-Deûle (59)


« Six pompiers du centre de secours local sont intervenus jeudi, un peu avant 22 heures, pour éteindre l’incendie de la chapelle de l’Ange gardien, un petit bâtiment caché dans la végétation entre le nouvel écoquartier de l’Ange gardien et l’ancienne usine de textile Van Robaeys. Sur son fronton, on peut encore y lire « Saints Anges gardiens, veillez sur nous », mais de la chapelle qui date de 1817, reconstruite après la Grande Guerre, il ne reste que les murs. » 



Lire l’article dans son intégralité ICI.




18 juillet 2020 :



— Cathédrale de Nantes (44)


 Ce joyau gothique du XVe siècle classé aux Monuments Historiques depuis 1862, avait déjà été victime d’un incendie en 1972. L’on avait alors conclu à l’incendie accidentel — un chalumeau utilisé par un couvreur aurait mis le feu à la charpente.Sa restauration avait duré 13 ans et elle avait été rendue au culte en 1985. Cependant, l’incendie qui s’est déclaré en ce samedi 18 juillet 2020, aux alentours de 7h30, est autrement plus inquiétant, car d’après le procureur de la République de Nantes, trois départs de feu ont été constatés à proximité du grand orgue de la Cathédrale. « Les dégâts sont concentrés sur le grand orgue qui semble être entièrement détruit. La plate-forme sur laquelle il se situe est très instable et menace de s’effondrer », a déclaré le directeur départemental des pompiers, le général Laurent Ferlay. » Le grand orgue affirmait son existence au sein de la Cathédrale depuis quatre siècles. Il n’aura pas survécu au XXIe siècle. »


2 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page