top of page

La Gazette du Patrimoine est le média en ligne d'Urgences Patrimoine. 

Cette publication relaie les combats de notre association.

Elle permet la diffusion des informations relatives aux patrimoines et à ses acteurs. 

  • Photo du rédacteurAlexandra Sobczak

Un espoir pour Westhove ?


chateau-westhove-espoir-urgences-patrimoine.jpeg

Suite à la lecture d’un article publié dans le journal La Voix du Nord, le 11 mars 2020, dans lequel Monsieur Rachid Ben Amor, le Maire de la commune de Blendecques, exprimait clairement son intention de ne pas restaurer le Château de Westhove, Urgences Patrimoine, à travers la « voix » de La Gazette du Patrimoine a souhaité relancer « l’affaire Westhove ». Il était impossible pour nous de laisser ce château protégé au titre des Monuments Historiques, depuis 2011, finir en gravats. En accord avec le Président de l’association de sauvegarde locale « L’Élan de Westhove », nous avons une fois de plus dénoncer l’abandon de ce patrimoine emblématique de la commune. Suite à la publication de notre article, Stéphane Bern nous a contacté et a souhaité apporter son soutien. Certaines personnes nous ont été hostiles, pensant que l’appui de Stéphane Bern était une fausse annonce, alors qu’elle était tout à fait vraie. Nous avons également été la cible de commentaires odieux, dénonçant notre activisme patrimonial en ces temps de confinement, alors que les préoccupations sont ailleurs et que les soignants luttent pour nos vies. Mais n’oublions pas qu’ il y aura « le jour d’après » et que le patrimoine, déjà bien malade, devra encore et toujours se défendre pour ne pas être réduit en poussière sur l’ensemble du territoire. Alors, si cette période a été propice au Château de Westhove, il ne faut pas nous jeter la pierre mais, au contraire, se réjouir de l’espoir qui renaît.


Après lecture de l’article du journal L’indépendant du Pas de Calais, (voir le .pdf ici ou lire au format calameo) nous sommes heureux d’apprendre que Monsieur le Maire est prêt à vendre l’édifice si un repreneur se fait connaître. En revanche, nous ignorons totalement le prix de vente. Dans notre précédent article, nous suggérions une vente à l’euro symbolique, car les travaux sont importants. Cela permettrait à la commune de ne pas avoir à supporter les frais de démolition et le château pourrait espérer un avenir. Bien entendu, il faudrait un repreneur sérieux qui respecterait un cahier des charges bien défini afin d’éviter des dérives et la perte définitive de l’édifice. Cependant, Monsieur Bern est lui plus enclin à soutenir un projet de restauration par la commune, et il est vrai que cette restauration serait le scénario idéal, à condition que tous les acteurs institutionnels se mobilisent. Car bien entendu, la commune ne pourra pas supporter à elle seule la restauration, laquelle, à cause des années d’abandon, risque d’être très coûteuse. En revanche, nous nous étonnons du prix annoncé pour la simple étude de structure, mais également du montant de 5 millions d’euros évoqués par le maire il y a quelques temps, pour justifier sa décision de ne pas faire restaurer le château. Sans étude préalable, personne n’est en mesure de chiffrer le montant des travaux, et même si ceux-ci sont importants, n’oublions pas qu’ils peuvent se faire par tranches sur plusieurs années, l’urgence étant pour le moment, la mise hors d’air et hors d’eau. Nous remercions Monsieur Bern pour son intervention dans ce dossier et nous espérons que le dialogue qui s’est ouvert avec le maire, fera avancer les choses rapidement pour offrir au Château de Westhove l’avenir qu’il mérite. Enfin, nous renouvelons notre engagement sans faille auprès de l’Association « L’Élan de Westhove » et en particulier auprès de son président, Monsieur André Bideaux qui espère, depuis des années, voir renaître ce magnifique témoin de l’histoire locale. Nous ne manquerons pas de vous informer de la suite de ce dossier.

1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page